Nous allons sauver le monde, Manifeste des humains fragiles

Chronique_Fragiles« Nous allons sauver le monde » se présente comme un court ouvrage de 70 pages qui emmène dès le début le lecteur à un pas de côté en présentant de manière synthétiques tous les traits d’une fragilité humaine, associant notamment les handicaps moteurs et psychiques, le très grand âge et la pauvreté, en n’omettant pas de préciser que les définitions de la pauvreté des pays occidentaux et, par exemple, des pays subsahariens se différencient par des seuils économiquement chiffrés bien différents. L’auteur insiste notamment sur la nécessité de définir la pauvreté économique comme une fragilité. D’entrée, le propos de Jean-Christophe PARISOT, lui-même atteint d’un handicap moteur extrêmement grave et haut-fonctionnaire, se révèle comme double : il s’agit de dire avec insistance un refus pour les fragiles d’être traités « en déchet » par les sociétés, et d’autre part de montrer que des plus faibles et de leur prise en charge collective émergeront des solutions à des problèmes globaux pour lesquels nous n’avons pas encore d’éléments de solutions. La phrase qui conclut l’avant-propos est belle et ambitieuse : « Quelle est la contribution de la fragilité […] à l’humanité qui vient ? ».

Résumer l’ouvrage aurait peu d’intérêt tant s’enchaînent des exemples de fragilités diverses, dans des contextes sociaux et économiques différents, exemples mis en regard de stratégies de compensations parfois efficaces, mais qui manquent souvent leur but, au moins partiellement. La suite de ces exemples, leur accumulation structurée par l’auteur nous montrent la diversité des situations dont la complexité réelle est invisible pour les personnes non concernées.

J’ai été, à la lecture, particulièrement frappé par les exemples liés à la dépendance posée par le grand âge, dont l’analyse par Jean-Christophe PARISOT est particulièrement révélatrice de zones d’ombres, de points aveugles dans nos sociétés. Pour tant d’autres exemples ou groupes
d’exemples, l’auteur encourage le lecteur à ne pas détourner les yeux. Je cite : « Les fragiles
regroupent des populations diverses qui ont pour point commun de n’entrer dans aucune étude statistique sérieuse ». Encore une fois, je ne reproduirai pas ici les listes proposées par l’auteur des fragilités de notre temps et de nos sociétés.

Enfin, le lecteur est tenu en haleine quant à la question posée dans le titre lui-même de cet ouvrage : « sauver le monde ». L’idée, si j’ai correctement entendu le propos de Jean-Christophe PARISOT, est que notre monde se sauvera s’il accepte de regarder, de considérer ses fragiles, dans l’acception large qui a été développée dans l’ouvrage, si notre monde accepte d’infléchir ses politiques et ses décisions en termes de moyen à l’aune de tous ceux qui ne peuvent participer aux concurrences individuelles possiblement fratricides qui régissent nos rapports sociaux.

Pour le tout, ce Manifeste des humains fragiles ne nous dit pas que nos fragilités vont directement sauver le monde, mais qu’il revient aux plus « solides » (l’expression est mienne, ce n’est pas celle de l’auteur) de porter leur regard vers les fragiles pour réévaluer leurs politiques, à tous les étages de la fusée.

Une des idées maîtresses, me semble-t-il de l’ouvrage, est qu’il ne suffit pas de créer des droits, tel tout le dispositif de la loi de 2005, mais aussi de faire un effort de repérage des fragiles encore trop invisibles et inaudibles aujourd’hui.

Personnellement, l’insistance sur la qualité de la relation et la valeur intrinsèque attachée ou rattachée à la fragilité, à la grande faiblesse m’ont fait penser à ce que nous développons enprotestantisme (et évidemment dans d’autres confessions chrétiennes) dans la théologie dite de la croix, sans qu’il n’y ait aucune référence religieuse ou confessionnelle dans cet ouvrage que je ne peux que recommander.

Stéphane LOMBARDO, membre d’ap2e, Association Protestante pour l’Éducation et l’Enseignement

Prix : 11 €
Éditions Baudelaire
27 place Bellecour
69002 Lyon
04 37 43 61 75
www.editions-baudelaire.com

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *