Les « ABCD de l’égalité » arrivent dans les classes de primaire (maternelle et élémentaire)

D’après le journal Le Figaro, le lancement de cette « campagne de lutte  contre le sexisme » a eu lieu le 13 janvier 2014 dans une école de la banlieue lyonnaise. 10 académies et 600 classes se sont portées volontaires pour expérimenter ce dispositif qui a pour objectif de sensibiliser les élèves aux représentations et aux rôles assignés aux garçons et aux filles dans notre culture. Des programmes ont été préparés à partir de plusieurs approches disciplinaires. Ils sont prêts à l’emploi, consultables et téléchargeables sur le site du ministère.

Ce dispositif appelle de ma part plusieurs commentaires :

Ce n’est pas la première fois que le Ministère lance ce type d’action. Je me souviens de celle qui avait été préparée à la fin des années 90 pour le collège autour des relations garçons / filles. Les documents étaient intéressants mais sont restés largement méconnus des enseignants et donc peu ou pas utilisés.

La campagne actuelle va être expérimentée dans plusieurs établissements, ce qui est une bonne chose, mais comment sera-t-elle évaluée ?

La principale difficulté concerne la transmission de ce type de connaissances car nous sommes ici dans une démarche pratique et non conceptuelle. Et l’école française peine à transmettre des savoirs pratiques.

Pour que le dispositif modifie un tant soit peu les représentations culturelles des enfants concernant leurs visions du féminin et du masculin, il faudrait que les enseignants aient eux-mêmes fait un travail psychique pour interroger et modifier leurs propres représentations de manière à ce que les séquences sur l’égalité ne soient pas « plaquées ». Le risque est ici un manque total de répercussion de ces savoirs dans la vie quotidienne de chaque enfant. Je constate d’ailleurs en lisant le programme, qu’il s’adresse à des élèves. Il n’y est jamais question d’enfant. Alors je me pose une question : est-ce que l’élève est sexué ?

Edith Tartar Goddet