Archives du mot-clef école

Une question parmi d’autres sur la réforme des rythmes scolaires

Un enfant, scolarisé en école élémentaire en classe de CE2 sort grognon de l’école à 16 h 30 après la séquence d’activité périscolaire/APE. Il passe ainsi deux fois par semaine (excepté le mercredi) 45 minutes de 15h45 à 16h30, ainsi que les autres enfants de sa classe, avec la « dame de la cantine » qui anime cette activité. Aujourd’hui l’enfant a voulu répondre à la question que cette dame posait mais sa réponse n’étant pas exacte, il s’est fait punir. « Tu ne parleras plus jusqu’à la fin de l’activité » a-t-il entendu.

Lire la suite

François Dubet : « L’école est en péril »

« En panne de projet moral et éducatif ». Voilà, selon le sociologue spécialiste de l’enseignement, la principale explication à la déliquescence du système français. Un système perclus d’incohérences, sclérosé par la machine administrative, les revendications corporatistes et la rhétorique doctrinaire, ébranlé par les bouleversements sociétaux, scellé dans son immobilisme, son rejet de l’innovation, et l’indifférence pour ses meilleurs éléments. Un système que particularisent un intellectualisme inapproprié, l’abandon des devoirs, la reproduction des élites, un ostracisme inepte pour le capitalisme et l’entreprise, in fine la relégation au second rang de l’objet même de ce qui fut une vocation : donner aux jeunes les armes de se construire, de trouver une place dans la société, d’être acteurs de la démocratie. Bref, selon le directeur d’études à l’EHESS, « héritier » d’Alain Touraine, un système incompatible avec la double obligation de réformer et de juguler les illégitimes inégalités. Comment, dans un tel terreau malthusien et nihiliste, espérer en France fertiliser l’esprit d’entreprendre ? « Et pourtant, soupire François Dubet, les conditions de l’aggiornamento sont connues ». Peut-on espérer les appliquer ?

Lire l’article

Quelle école voulons-nous pour nos enfants / adolescents / élèves ?

Cette question a fait et fait l’objet, de temps à autre, d’une réflexion collective tant au niveau des politiciens que des simples citoyens. Il me semble que c’est autour des réponses à cette question que nous pourrons avancer sur les transformations de l’école d’hier en une école pour demain. Lire la suite